EAN13
9782367162973
Éditeur
"Lettmotif"
Date de publication
17 juin 2022
Collection
CINEMA FRANCAIS
Nombre de pages
520
Dimensions
24 x 17 x 4,6 cm
Poids
800 g
Langue
fre

Une Histoire Du Cinéma Français (Tome 4. 1960-1969)

Denis Zorgniotti, Ulysse Lledo

"Lettmotif"

Prix public : 54,00 €

Une histoire du cinéma français se présente comme une série d’ouvrages, classés par décennies successives (des années 30 à nos jours) pour offrir au lecteur un panorama complet du cinéma français. Pour chaque année sont mis en avant les films majeurs, un grand réalisateur, une actrice et un acteur, ainsi qu’un grand dossier thématique abordant pour le cinéma les questions essentielles de la période. À travers ces analyses, et la mise en perspective des œuvres et des artistes dans un contexte historique, social, politique et même technique, ce livre se veut le récit pertinent – et à l’occasion, impertinent ! – de l’histoire, riche mais encore trop méconnue, de notre cinéma. Tome 4 : 1960-1969 Avec les années 60, le cinéma français entre pleinement dans la modernité. À bout de souffle de Jean-Luc Godard et la Nouvelle Vague dans son ensemble sont passés par là, ouvrant la voie vers des approches inédites et personnelles de concevoir le 7e art. Avec le cinéma “en-chanté” de Jacques Demy, la singularité, déjà, d’Alain Cavalier, celle de Georges Franju, et le travail d’expérimentation que poursuit Alain Resnais avec L’Année dernière à Marienbad et Muriel, la formule “cinéma d’auteur” prend plus que jamais tout son sens. Mais cela serait vite oublier, si ce n’est l’essentiel, tout un pan de notre cinéma. Fidèle à sa tradition, la France confirme dans la décennie 60 la vitalité d’un cinéma classique et populaire de qualité : Gérard Oury triomphe avec Le Corniaud et La Grande Vadrouille, Henri Verneuil fait dans le grand spectacle avec Week-end à Zuydcoote et Le Clan des Siciliens, Philippe de Broca immortalise Jean-Paul Belmondo en aventurier charmeur dans L’Homme de Rio. Et puis, il y a Le Trou, le dernier chef-d’œuvre de Jacques Becker, le retour de Buñuel en France pour Le Journal d’une femme de chambre et Belle de jour, Jean-Pierre Melville à son meilleur… Toute la richesse des années 60 est bel et bien là, dans la coexistence de tous ces cinémas, du plus exigeant au plus populaire. Qui plus est, dans une période en pleine effervescence, coincée entre la fin de la guerre d’Algérie et la déflagration de Mai 68, le cinéma français, plus que jamais, va se faire le témoin de l’évolution des mœurs et des problématiques politiques de l’époque, quitte à prendre position et à s’engager. 215 photos NB et couleur
Trouver ou

Offres