EAN13
9782213602226
Éditeur
Fayard
Date de publication
6 octobre 1999
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
365
Dimensions
20 x 13 x 2 cm
Poids
793 g
Langue
fre
Langue originale
eng

Mes Années À La Maison De Verre

BoṭRos BoṭRos Ġālī

Fayard

Prix public : 23,40 €

Quel peut être le rôle de l'ONU alors qu'il n'y a plus qu'une seule superpuissance ? A-t-elle encore les moyens de promouvoir la paix, selon la mission que lui ont assignée ses fondateurs ? "L'ONU semble dépassée par le désordre planétaire. Elle est pourtant la seule institution capable de gérer l'après-guerre froide et les multiples mutations qu'engendre la globalisation. Mais cette transformation ne réussira que si les Etats-Unis le permettent", affirme Boutros Boutros- Ghali. Dans son récit des cinq années (1992-1996) qu'il a passées à la tête des Nations Unies, Boutros Boutros-Ghali fait une large part aux conversations qu'il a eues avec les dirigeants de ce monde. Il évoque aussi, sans détours, les obstacles auxquels il s'est heurté dès qu'il a entrepris de réformer l'administration onusienne et voulu trouver les moyens de financer des opérations de plus en plus nombreuses. Cambodge, Balkans, Somalie, Rwanda, Proche-Orient, Amérique centrale : l'ONU a dû alors intervenir sur tous les continents, souvent dans le même temps. Or pendant que les appels au secours se multipliaient, les relations entre les Nations Unies et la Maison-Blanche n'ont cessé de se détériorer, celle-ci ayant finalement opposé son véto à la réélection de Boutros Boutros-Ghali. "En fait, conclut l'ancien secrétaire général , l'ONU n'a pu pleinement accomplir sa mission que lorsque celle-ci recevait l'agrément des Etats-Unis. Durant mon mandat, on m'a reproché d'être tiers-mondiste, mais je continue à croire que les Nations Unies doivent être le porte-parole des peuples les plus deshérités. C'est là une des conditions pour qu'elles jouent un rôle planétaire au XXIe siècle."
Trouver ou

Offres